Instruments

 

Le tambour

Cet instrument de percussion se joue en frappant une peau avec deux baguettes : pas de notes, pas d’accords, de la musique uniquement grâce au rythme et aux nuances ! Un instrument de prime abord ingrat, qui demande de la patience, de la rigueur, mais qui offre de grandes possibilités techniques et d’interprétation, tant individuellement qu’en groupe ! De la musique rythmique à l’état pur : un véritable régal !
Professeur : Christophe Avanthay                                           

hr

La percussion

La percussion : vaste domaine où se côtoient des instruments de toutes sortes : timbales, xylophones, tambours, cloches, maracas et autres merveilles venues du monde entier : tout cela au service du rythme, bien sûr, mais aussi de la mélodie et des résonances exprimées par des matériaux tels que le bois, le métal ou même le plastique !  Tout est rythme, tout est son, avec la percussion !
Professeurs : Sébastien Aegerter, Romain Kuonen

                                         hr

La batterie

Venue du jazz et connue surtout pour sa puissance rythmique liée au rock, la batterie couvre une palette de genres et de styles en perpétuels changements : de l’accompagnement discret au déferlement sauvage de sons, le batteur puise en permanence dans son instinct et son goût pour que « la musique existe ». Fortement teinté d’improvisation, le jeu de la batterie exerce une influence prépondérante sur le son du groupe.
Professeur : Mathias Cochard                                               

hr

La flûte traversière

La flûte traversière est un instrument à vent, de la famille des bois. Elle se joue dans les harmonies, les orchestres, seule et en petites formations. Elle permet d’interpréter de la musique classique, folklorique ou moderne. La flûte traversière fut d’abord construite en bois avec des trous, puis, au fil du temps, en métal avec des clés. Un instrument agile et volubile, mais qui sait se faire parfois lyrique et lumineux.
Professeur : Maud Feuillet                                              

hr

Le trombone    

Avec le trombone, pas moyen de jouer dans les coulisses ! Le son puissant et noble de cet instrument de la famille des cuivres fait parfois trembler les murs, mais il peut aussi se montrer doux et charmeur. Doté d’une coulisse qui sert à allonger ou à raccourcir le tube et ainsi de jouer des notes plus graves ou plus aiguës, le trombone est à l’aise aussi bien dans les fanfares et harmonies qu’à l’orchestre symphonique, sans oublier le jazz où ses notes glissées font merveille !

Professeur : Antonino Nuciforo                                                

hr

Le saxophone

Le saxophone est un objet très photogénique, certes, mais il est surtout  employé comme instrument de musique ! Inventé par un facteur de génie, Adolphe Sax, il est joué dans des harmonies, parfois à l’orchestre symphonique, mais surtout dans le jazz. De la Panthère Rose au Boléro de Ravel, en passant par Charly Parker : et Mozart lui-même aurait certainement adoré composer pour le saxophone, s’il avait eu la chance de devenir octogénaire… !
Professeurs : Nicolas Logoz, Nadia Aeberhard

                                             

hr

La trompette

La trompette, c'est comme un éléphant, ça trompe énormément ! Il faut du souffle pour remplir ce tuyau de cuivre, mais lorsque l'on entend le son, c'est la huitième merveille du monde ! Trois pistons pour former toutes les notes, une embouchure pour façonner le son, des coulisses, des clés d’eau : la trompette c’est magique ! Alors laisse-toi ensorceler par cet instrument et puisque c’est chouette, rejoins la classe de trompette !
Professeur : Michaël Conus 

hr

Le basson

Le basson est un instrument de musique de la famille des bois, qui apparaît à la fin du xvie siècle en Italie sous le nom de fagotto. Il est formé d'un long tuyau de perce conique d'environ 2,50 m en bois précieux (principalement l'érable ou le palissandre), replié sur lui-même, que l'instrumentiste, appelé bassoniste, tient sur son côté droit.

Si dans le répertoire symphonique le basson est la plupart du temps fixé à la fonction musicale de doubler la contrebasse ou le violoncelle, au XXe siècle il s'émancipe et acquiert un statut d'instrument soliste au sein de l'orchestre comme la partie du « grand-père » dans Pierre et le loup de Prokofiev, le Hall du roi de la montagne de Peer Gynt de Grieg, L'Apprenti sorcier de Paul Dukas et dans le début du Sacre du printemps de Stravinsky !
Professeur : Oliva Rakotonanahary                                                

hr

La clarinette

C’est clair et net : la clarinette est un bien bel instrument ! La douceur de son corps en bois, décoré de ses clés d’argent, lui donne une sonorité chaude et envoûtante et une souplesse qui font qu’elle est appréciée dans des genres de musique tout aussi différents que le jazz, la musique classique ou encore folklorique. À la fois chaleureuse et souple, la clarinette semble nous glisser à l’oreille : écoutez-moi, je saurai vous séduire ... ! Professeur : Frank Sigrand 

hr

Le hautbois

« Jouez hautbois, résonnez musettes » ! Oui, le hautbois, cet instrument à vent qui symbolise pour les enfants, comme pour les plus grands, le canard de Pierre et le Loup, a bien d’autres tours dans son sac : grâce à son anche double, ses clés et sa perce conique, il peut exprimer tout autant un sentiment de mélancolie et de douceur qu’un rire narquois ou un sourire amusé. Le hautbois, qui réclame souffle et agilité, n’attend que vous pour développer sa belle sonorité !
Professeur : Patrick Marguerat 

hr

L'accordéon

Une capacité d'expresssion sans limites, une athmosphère, un souffle, une vibration, un tour du monde, des Andes aux falaises d'Irlande, des Balkans au swing des Gitans en passant par les montagnes qui nous sont chères et de plus en plus au service de la grande musique classique, il regroupe toutes les cultures, tous les styles, toutes les époques. Il n'attend que toi et ta musique, que tu sois jeune ou moins jeune, tout est possible avec lui... lui.. l'accordéon !                                                                                   Professeur : Lisa Biard 

hr

Le cor

Le cor, dont le tube, enroulé plusieurs fois, atteint presque 5 mètres (!) est un instrument de la famille des cuivres. On l’appelle parfois cor d’harmonie, puisqu’on le joue dans ce genre d’ensemble et pour le distinguer du cor naturel (sans pistons), mais il est utilisé principalement dans l’orchestre symphonique classique. D’une tessiture incroyablement étendue, il requiert du musicien une endurance à toute épreuve. Mais, une fois maîtrisé, il nous charme par sa sonorité romantique, à la fois veloutée et éclatante.                                                                                                                       Professeur : François Le Dahéron